Publications Languages Brasil Dansk Deutsch English Espanol Farsi Finnish Francais Greek Hungarian Italia Japanese Latvian Polish Portuguese Svenska
This is the official website for Nicotine Anonymous World Services. Any unauthorized website using Nicotine Anonymous' name and providing information, opinions, literature or outside links to other websites are not and have not been approved by Nicotine Anonymous World Services.

Publications

Septième Étape

Nous lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences.À la mi-chemin des douze Étapes, après le soulagement de l'admission de l'impuissance devant la nicotine et après la recherche minutieuse de notre inventaire moral, nous avons demandé à Dieu de faire disparaître nos déficiences.  Nous avions demandé à Dieu d'enlever les barrages routiers que nous avions érigé qui nous maintenaient malheureux, apeuré et incapable de composer avec la vie sans notre drogue, la nicotine.

D'elle-même, l'Étape ne requérait seulement que nous "Lui demandions humblement de faire disparaître nos déficiences".  Réfléchissons d'abord au mot "humblement".  Certains d'entre nous se sont détournés de cette dernière parce que ce mot ressemblait étrangement aux mots humilier et humiliation.  Ces deux derniers semblaient trop difficiles à accepter.  Nous en sommes venus à comprendre que le mot "humblement" ne signifiait pas nous avilir.  Il signifiait seulement que nous devions reconnaître la place qui nous était destinée dans ce grand schème de l'univers.  Nous avions reconnu notre Puissance Supérieure pour une Entité Supérieure, plus complète ou plus transcendante que nous- mêmes. Nous avons vu que notre Puissance Supérieure était supérieure, et que nous l'étions moins.  Du moins pas en un sens péjoratif.  Nous sommes inférieurs en regard de notre Puissance Supérieure.  Voilà la juste compréhension de l'humilité.  Il s'agit de l'acceptation de nos véritables limites bien humaines.

Accepter nos limites humaines et notre ultime humanité deviennent alors différent du processus de la prise de conscience de nos déficiences que nous avions obtenue en quatrième Étape.  En progressant de cette dernière jusqu'à la sixième Étape, nous avons identifié, admis, pris en considération et commencé à se détaché psychologiquement de ces déficiences.  Nous les avons appelé "inventaire" dans la quatrième Étape, "torts" en cinquième Étape, et "défauts de caractère" en sixième Étape. Peu importe le nom donné à ces cycles de comportement inutiles, nous avons réalisé que notre dépendance fut l'exemple prépondérant.  Nous avons aussi réalisé que la culpabilité et la honte que nous avions ressenti à propos de nos déficiences étaient une des raisons pour lesquelles nous fumions.  A mesure que nous acceptons nos déficiences comme des défauts humains normaux, comme nos réactions extrêmes à des instincts fondamentaux, nous prenons conscience de nos imperfections.  Nous réalisons alors que nos scénarios antérieurs répétés ne fonctionnaient ni pour nous ni pour autrui.  Nous constatons qu'ils nous avaient fait perdre la maîtrise de notre vie.

Maintenant, retournons en arrière pour réfléchir à notre deuxième Étape.  C'est là que nous en sommes venus à croire qu'une Puissance Supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison.  Voici le moment où nous demandons à notre Puissance Supérieure de nous exaucer.  En sixième Étape, ayant examiné différentes alternatives à nos déficiences, nous sommes maintenant prêts pour la septième Étape.

Nous avons entrepris cette Étape en nous exprimant de la manière suivante : "Mon Créateur, je consens maintenant à me confier à vous entièrement, bon et mauvais.  Je prie pour que Vous éliminiez maintenant tout et chacun de mes défauts de caractère qui m'empêche de Vous servir, Vous et mes semblables.  Accordez-moi la force, à partir de maintenant, d'accomplir Votre volonté.  Amen".  Nous avons compris qu'il y avait plusieurs façons appropriées de dire ce qui précède, mais ce qui pour nombreux d'entre nous donnait le meilleur résultat consistait à le verbaliser tout haut dans une pièce paisible où nous pouvons entendre ce que nous disons et y réfléchir à mesure que nous l'exprimons.  Au lit, au réveil ou avant de se lever sont d'excellentes circonstances, de même qu'à genoux.  L'important, c'est de le dire.  Et de le répéter souvent.  A elle seule, cette pensée peu constituer le fondement d'une profonde méditation quotidienne ou encore de concert avec d'autres prières ou affirmations.

Nous avons trouvé que ces mots peuvent accomplir plus que de commencer la journée du bon pied.  Cette prière peut soulager les moments difficiles de situations et d'émotions au point de permettre de surmonter la compulsion de les engourdir en fumant.  Lorsque nous songeons à nos nombreuses résolutions de ne pas fumer qui se sont effondrées devant des situations difficiles et des émotions intenses, nous reconnaissons nos limites.  La septième Étape approfondie notre notion d'impuissance et notre consentement à demander de l'aide.

Le fait de demander de l'aide a souvent été difficile pour nous.  Nous aimions (voulions) croire que nous étions auto-suffisants et indépendants.  Notre consentement à nous voir nous-mêmes comme nécessitant de l'aide, qui fut une importante partie de la première Étape, nous laissa dans un état de vide intérieur.  Ce fut lorsque nous avons commencé à mettre en pratique la deuxième Étape que ce vide fut comblé par la foi en une Puissance Supérieure à nous-mêmes.  A notre grande surprise, nous avons découvert que notre décision de confier notre volonté, et notre consentement à demander de l'aide d'une Puissance Supérieure ou même seulement de nos frères humains, fut une expérience libératrice.  Non seulement ce geste nous a-t-il libéré d'un fardeau invraisemblable dont nous nous étions inutilement chargés, mais nous avons commencé à progresser.  En fait, notre définition même du mot progrès a commencé à se modifier.  Nous laissons à notre Puissance Supérieure le soin de faire disparaître nos déficiences.  Nous apprenons que l'heure de leur disparition, si elles disparaissent, ne dépend pas de nous, mais de notre Puissance Supérieure.

Au fur et à mesure que nous développons notre contact conscient avec notre Puissance Supérieure, nous espérons aussi accroître notre connaissance de Sa volonté à notre égard.  Peut-être que, de la sorte, nous en viendrons à comprendre pourquoi notre Puissance Supérieure nous laisse dans un état nous permettant de nous comporter de façon imparfaite (inefficace).  Après tout, nous avons pris la décision de confier notre volonté et notre vie au soin de Dieu tel que nous le concevons.

La nicotine, comme nombreux l'ont décrite, est rusée, déroutante, puissante, patiente.  Nous ne sommes jamais libérés de notre dépendance.  Par la mise en pratique de la septième Étape et la récitation de la prière de la septième Étape, nous demandons de l'aide à notre Puissance Supérieure pour qu'Elle nous accorde "la force, à partir de maintenant, d'accomplir Votre volonté".